Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Les beaux jours sont là, et avec le soleil (youpi !) viennent les naissances… et les abandons malheureusement (snif…). Si les vacances sont synonyme de bien-être et de détente, ça n’est hélas pas le cas pour les refuges qui craquent toujours sous le poids des abandons trop nombreux… À croire que les personnes n’ont toujours pas intégré que… C’EST MAL (TRÈS MAL !!) D’ABANDONNER SON ANIMAL !!!! Non le chat (comme le chien ou le lapin ou le furet) n’est pas une peluche : c’est un petit être vivant avec son caractère, et on ne peut disposer de lui n’importe comment, et encore moins se débarrasser de lui comme un vieux vêtement, dès lors qu’il a fait un pet de travers…

Vous l’aurez compris, les abandons me rendent malade, et je poussais mon énième coup de gueule en profitant du partage du magazine réalisé par assurances-animaux.org, dans lequel j’ai apporté mon regard sur l’adoption d’un chat de refuge (page 39), et quelles sont les questions à se poser pour faire le « bon » choix !

Voici la retranscription de l’interview : 

Madame Ruffié, que pensez-vous sur l’adoption des animaux de refuge ?

Marion Ruffié: L’adoption est toujours un moment très par culier. L’émotion est grande, au rendez-vous, à l’approche du refuge ou de la famille d’accueil, lors de la rencontre, lorsque l’on ramène le petit être qui va vibrer avec nous pour les années à venir… Bref ! Il y a de quoi être bouleversé ! Mais dans ce mélange d’émotions et de projections, aussi bonnes que troublantes (« Serai-je à la hauteur ? », « Sera-t-il heureux avec nous ? », « Il sera le chat le plus reconnaissant du monde », etc.), il ne faut pas non plus trop oublier la raison : il ne faut pas adopter juste pour adopter, il ne faut pas adopter juste parce que le chaton est trop mignon.

Il ne faut pas adopter juste pour sauver un animal… Même si cette dernière raison est vertueuse, il faut néanmoins prendre le temps de la réflexion et se préparer à d’éventuelles « surprises », car ce petit être vivant va vous suivre durant toute votre vie !

Faut-il adopter un chaton ou plutôt un chat adulte ?

Marion Ruffié: Cela dépend de vos attentes et de son caractère. Le chaton éveille souvent le côté maternel, alors que l’adoption d’un chat adulte éveille plutôt le côté sauveur. Le chaton, comme le chat adulte, offre chacun leur lot de joie et de surprises !

Il n’y a pas de bon ou mauvais choix. Il n’y a que des expériences.

Pour le chaton, évidemment, il est tellement craquant quand il se blottit, tout en boule, ou quand il joue et découvre la vie ! Le hic c’est juste qu’il grandit vite, et si en plus il grandit bien (ce que vous souhaitez bien-sûr !) ce chaton qui découvre la vie va certainement faire des bêtises ! Il ne faut donc pas choisir un chaton simplement parce que vous le trouvez mignon. Préparez-vous à des rideaux peut-être lacérés, des objets qui se cassent et à une pêche du tonnerre en dehors de ses siestes, où il ne faudra pas le déranger non plus pour le prendre contre vous.

De plus, son petit estomac neuf et fragile rend le chaton plus sujet aux diarrhées par exemple. Le fait qu’il goûte à tout l’expose aussi davantage à des substances ou petits objets nocifs, etc. Il faut donc être prêt à essuyer les bêtises et à lui donner beaucoup d’attention pour qu’il grandisse le mieux possible.

Son caractère est aussi encore incertain et peut changer lors de la puberté. Rien ne peut donc vraiment vous garantir un chat très câlin ou au contraire indépendant. Quoi qu’il en soit, tâchez toujours d’adopter un chaton qui ait au moins 3 mois et qui soit resté auprès de sa mère et fratrie jusque-là : ainsi il aura terminé ses apprentissages et notamment acquis ses autocontrôles (ne pas griffer, ni mordre).

On pense souvent que, plus on prend un chat jeune, plus on pourra l’éduquer « comme on veut »…

Il faut garder en tête qu’un chat ne « s’éduque » pas… Il faut donc très vite faire une séparation dans votre esprit : ce petit chat n’est pas un enfant, il n’a pas le même fonctionnement qu’un humain, et pas les mêmes besoins !

Pour le chat adulte, ce qui est sûr, c’est que ce chat a un vécu, un passé, et que ses expériences ont influencé son caractère. En adoptant un chat adulte justement vous apprenez d’emblée quel est son caractère, ce qu’il aime ou ce qu’il déteste. Côté santé,vous en apprendrez aussi souvent plus sur lui, et s’il est sujet à telle ou telle maladie vous saurez directement quoi faire, avec moins d’angoisse du coup. Cela peut sembler anodin, mais c’est loin d’être le cas ! Généralement, un chat adulte est plus calme qu’un chaton. Je dis bien « généralement » car il y a des chats de 8 ans qui seront toujours en quête de jeu, et un chat adulte peut aussi, en explorant son nouveau territoire faire quelques bêtises !

Lorsque vous adoptez un chat adulte, préparez-vous à vivre un peu avec ses angoisses du passé. Peut-être sera-t-il méfiant, peut- être se cachera-t-il durant plusieurs jours, peut-être ne voudra-t-il pas du tout que vous le touchiez pendant des semaines ! Peut-être aussi vous collera-t-il à longueur de temps !

Son passé parle pour lui… Sachez que rien n’est figé et que l’amour et la patience pourront littéralement transformer votre chat !

Même si au départ cela peut vous frustrer, vous verrez que votre patience et votre respect de ses besoins vous apporteront la plus belle des relations ! Pour rendre votre vie avec votre chat la plus harmonieuse possible, partez directement du bon pied. En sachant mieux à quoi vous vous exposez, vous rece- vrez d’autant mieux les surprises !

Merci Madame Ruffié !

Cliquez ici pour télécharger le magazine gratuitement

 

D’autres articles qui peuvent vous intéresser :

Adopter un chaton ou un chat adulte ?
Bien éduquer un chaton
Comment accueillir son chaton ?
Comment présenter des chats ?
Un chat heureux en appartement
Vivre avec plusieurs chats 
La cohabitation entre chien et chat 
Les chats et la canicule